Sélectionner une page

Une chaudière écologique fonctionne avec la chaleur des centres de données informatiques

Publié le 9 octobre 2018

Les flux de données continuent à augmenter et avec eux, le nombre de centres de données nécessaires pour les stocker, les traiter et les partager. Malheureusement, les centres de données consomment beaucoup d’énergie : ils consomment de grandes quantités d’électricité, à la fois pour leur  fonctionnement et surtout pour refroidir constamment les serveurs qui produisent de grandes quantités de chaleur.

Une chaudière numérique plus écologique

Christophe Perron, fondateur et président de Stimergy, a pris le problème en compte et a conçu une solution permettant aux constructeurs et aux opérateurs du bâtiment de réduire leurs coûts et leur impact environnemental. Son idée : Une « chaudière numérique ».

Il s’agit d’un centre de données équipé d’un système de récupération de la chaleur produite par les serveurs informatiques.
Installé dans la chaufferie de tout bâtiment (résidentiel ou bureaux, piscine, site industriel, etc.), il récupère la chaleur émise par les serveurs pour produire de l’eau chaude. Selon Stimergy, sa chaudière numérique peut couvrir jusqu’à 60% des besoins en eau chaude d’un bâtiment.

L’énergie est utilisée deux fois : une fois par les serveurs (qui héberge les données des clients Stimergy) et une seconde fois pour chauffer de l’eau. Et parce que la chaleur est récupérée, il n’est pas nécessaire de refroidir les serveurs, ce qui réduit encore la consommation d’énergie.

Innover dans l’informatique verte

Le data center écoresponsable de Stimergy est également une solution d’énergie distribuée qui contribue à améliorer la performance environnementale de l’infrastructure d’hébergement numérique. Les serveurs de la société, redondants et répartis sur plusieurs sites, offrent une solution d’hébergement, hautement disponible, locale et confidentielle.

Des chaudières numériques ont été installées dans un immeuble de logements sociaux à Nantes, dans une résidence étudiante à Grenoble et, en mai 2017, dans la piscine de la Butte-aux-Cailles, dans le 13ème arrondissement de Paris. Réalisé en collaboration avec la Ville de Paris, le projet Butte-aux-Cailles est un projet de référence pour une ville intelligente.

Vers des solutions de chauffage plus vertueuses

Les initiatives qui mêlent solutions de chauffage et informatique commencent à émerger. Citons notamment le radiateur qui chauffe un domicile tout en effectuant des calculs en vue de miner des crypto-monnaies ou encore un partenariat noué entre l’opérateur de téléphonie Free et Paris Habitat, qui a confirmé la livraison prochaine de 150 logements sociaux chauffés grâce à un data center de Free.

A découvrir également