Sélectionner une page

Comment choisir une pompe à chaleur ?

Devenues presque incontournables, les pompes à chaleur offrent un confort d’utilisation et une simplicité d’entretien inégalable. Encore faut-il faire le meilleur choix en terme de performance et de rentabilité à long terme, en y incluant la consommation électrique et l’entretien.

Les pompes à chaleur permettent de chauffer un bâtiment grâce aux calories contenues dans la terre, dans l’eau ou dans l’air ambiant. Cette énergie presque gratuite permet d’économiser jusqu’à 75% sur la facture de chauffage. En raison du nombre de modèles présents sur le marché, il est crucial de bien peser le pour et le contre avant de faire son choix.
Quel type de pompe ?

pompe à chaleur air-airLes Pompes à chaleur en résumé

Il existe trois grandes familles de PAC :
– pompes à chaleur aérothermiques : air/air et air/eau
– pompes à chaleur géothermiques : sol/eau et sol/sol
– pompes à chaleur hydrothermiques : eau/eau

Les pompes à chaleur aérothermiques sont les plus répandues en France. Elle sont moins chère que les deux autres types de PAC. Les modèles air-eau ne sont compatibles qu’avec des radiateurs basse température et/ou plancher chauffant. Les modèles des PAC aérothermiques sont plus adaptées pour les régions situé au sud de la France, dont le climat est plus clément et les hivers moins rigoureux.

Les pompes à chaleur géothermiques peuvent puiser la chaleur contenue dans le sol de deux façons
– par des capteurs horizontaux, avec une surface de capteur équivalente à 2 fois la surface habitable à chauffer
– ou par des capteurs verticaux, plus performants. Ainsi 2 sondes de 50 m de profondeur permettent de chauffer une maison de 120 m².

L’installation de ce type de PAC nécessite de disposer d’un terrain de dimension suffisante, surtout pour la pose des capteurs horizontaux. Votre choix de système sera principalement conditionné par la nature de votre sol ce qui demande une analyse géologique.

Enfin, une pompe à chaleur hydrothermique est un bon choix si votre terrain permet d’accéder à des ressources en eaux suffisantes. Une autorisation administrative est indispensable pour leur installation. Ce sont des systèmes performants à l’usage mais qui ne sont compatibles qu’avec des radiateurs basse température ou un plancher chauffant.

Quand on ne peut pas forer profondément, il est tout de même possible de poser à faible profondeur (entre 1,5 et 4 m) un très long tuyau qui forme des spirales en trois dimensions (système de corbeilles géothermiques).

En savoir plus sur les différents types de pompe à chaleur

Quelle puissance de PAC prévoir ?

Le juste choix de la puissance de votre PAc est indispensable sous peine de voir votre système souffrir d’une usure prématurée.
Si votre pompe à chaleur est surdimensionnée par rapport à votre besoin, elle coutera déjà plus cher à l’achat mais pire encore sa puissance trop élevée augmentera le nombre de d’extinctions et d’allumages ce qui conduit inexorablement à une usure plus rapide du système.
Mais a contrario, si votre pompe à chaleur est sous-dimensionnée elle fonctionnera à plein régime en permanence ce qui provoquera aussi une usure prématurée.

pompe à chaleur collectiveComment évaluer la performance d’une pompe à chaleur ?

Le critère principal pour évaluer les performances d’une pompe à chaleur est son COP (coefficient de performance). C’est le rapport entre l’énergie thermique restituée dans la maison et l’énergie électrique nécessaire à la pompe à chaleur son fonctionnement global (pompage, dégivrage etc…)

Par exemple, un COP de 4 signifie que la pompe à chaleur qui fournit 2 kWh de chaleur aura utilisé 0,5 kWh d’électricité pour fonctionner. Attention ! Ce COP est calculé à partir d’une température extérieure donnée. Il se peut donc que la performance varie selon la température extérieure. Autrement dit, le courbe de performance n’est pas linéaire. Demander le COP saisonnier à votre vendeur afin de consulter le performance de la PAc sur une année complète.

De plus, il est impossible de comparer le COP de deux systèmes différents (air-air ou air-eau par exemple) car les critères de mesure sont différents.

Pour estimer la puissance d’une pompe à chaleur, plusieurs éléments rentrent en ligne de compte :

– le volume de l’habitation exprimé en m3
– la différence entre la température souhaitée et la température de référence (voir ci-dessous)
– le coefficient de construction (C) :
1.6 = habitation très mal isolée;
1.3 = habitation mal isolée;
1.1 = habitation bien isolée;
0.9 = habitation isolée RT 2000;
0.75 = habitation isolée RT 2005;
0.6 = habitation isolée RT 2012.

Températures de référence par régions françaises :

Grand ouest : – 9°C (Aquitaine, Poitou Charente et Bretagne)
Centre et quart nord-est :- 6°C (Centre, Normandie, Ile de France, Nord, Picardie, Alsace, Lorraine, Champagne Ardenne, Bourgogne et Franche-Comté, Auvergne, Rhône-Alpes)
Sud-est : – 3°C (PACA, Languedoc Roussillon et Corse)

Formule de calcul de la puissance d’une pompe à chaleur :
Puissance = Volume x Coefficient de construction x différence de température

Exemple : pour une maison RT2000 de 200m² avec 2,5 m de hauteur sous plafond, située à Paris et avec une température intérieur souhaitée de 20°C : P = 200 x 2,5 x 0,9 x (20 -(-9)) = 13050 Watts

Nous avons donc une déperdition d’environ 13Kw dans notre maison.

Gardez à l’esprit que la performance de votre système dépend aussi de la qualité de l’entretien de votre pompe à chaleur.

PAC monovalente ou bivalente ?

En fonctionnement monovalent, la pompe à chaleur va couvrir seule l’ensemble des besoins de l’habitation. Ce mode n’est pas recommandé pour les PAC aérothermique car à la mi-saison, une pompe a chaleur puissante va fonctionner par à-coups et donc se dégrader beaucoup plus rapidement. Ce mode de fonctionnement est donc conseillé uniquement pour la geothermie et l’aquathermie.

En mode bivalent, la pompe à chaleur est couplée à un système de chauffage complémentaire qui peut prendre en charge l’intégralité du besoin ou une partie (on parle de monovalence alternative ou parallèle). En mode bivalent, la puissance de la pompe à chaleur doit couvrir environ 70% de vos besoins énergétique tels que calculés ci-dessus.

Des subventions pour faire un choix

Le prix d’une pompe représente un véritable investissement que de nombreuses subventions peuvent adoucir. Depuis 2014, l’Etat propose aux particuliers, sans conditions de ressources, un crédit d’impôt de 30% du coût d’achat et de pose (si réalisé par un professionnel certifié).

Le Label QualiPac a été créé en 2007 par l’Association Française pour les pompes à chaleur (AFPAC). Il a pour objectif de créer une relation transparente entre les professionnels installateurs de pompe à chaleur et leur clientèle. L’installation d’une pompe à chaleur peut être financée par un crédit d’impôt toutefois votre installation doit respecter un certain nombre de critères réglementaires. Un artisan certifié Qualipac vous assure de pourvoir prétendre toucher un crédit d’impôt sur l’installation d’une PAC.

Ces informations ne sont données qu’à titre d’information et sont susceptibles de changer. Consulter une professionnel pour en savoir plus.