Sélectionner une page

Comment installer soi-même une pompe à chaleur ?

Publié le 28 janvier 2020

Parmi les différents systèmes, la pompe à chaleur air-air est la seule que l’on peut facilement installer soi-même.

Cependant, plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour une pose réussie : le voisinage, le bruit, la météo ou la réglementation, tout simplement.

Alors par où commencer ? Explications.

Pourquoi est-ce plus facile d’installer une PAC air-air ?

Contrairement aux systèmes de chauffage traditionnels, le chauffage par pompe à chaleur air-air ne nécessite pas d’espace de stockage ou encore de conduit d’évacuation comme pour certaines chaudières.

Résultat : l’installation est une opération beaucoup moins lourde. Il suffit de disposer d’une alimentation électrique, d’un emplacement à l’extérieur pour l’unité extérieure de la PAC et d’un emplacement à l’intérieur pour placer les unités intérieures et les relier à l’unité extérieur.

5 pré-requis pour l’installation d’une pompe à chaleur air-air réussie

Le diable est dans les détails donc voyons maintenant les paramètres essentiels à prendre en compte pour réussir la pose de votre PAC.

Distance entre les unités

Pour assurer la circulation de la chaleur entre l’unité extérieure et l’unité intérieure, l’installateur mettra en place un circuit de fluide frigorigène. Il est donc préférable de placer l’unité extérieure assez proche de l’unité intérieure, même s’il est toutefois recommandé, pour des raisons de déperdition de chaleur, de ne pas les espacer de plus de 15 à 20m.

Dame Météo

Comme c’est bien la chaleur de l’air que vous voulez capter, il vaut donc mieux installer l’unité extérieure de votre pompe à chaleur du côté le plus chaud de la maison, donc plutôt au sud, et à l’abri des vents dominants en particulier. L’unité extérieure s’installe de préférence à un endroit ensoleillé, à l’abri des vents dominants (forts et froids surtout) et aucun obstacle ne doit entraver la circulation de l’air en sortie de ventilateur.

La loi de l’immeuble

Sachez également qu’il existe des règles d’implantation imposées pour positionner l’unité extérieure, lorsque vous êtes dans un immeuble.

Une déclaration de travaux est nécessaire si vous souhaitez installer votre unité extérieure sur votre balcon. De plus, il vous faut l’approbation des autres copropriétaires.

Or, la principale opposition aux pompes à chaleur provient des nuisances sonores des installations. Rassurez directement vos voisins : bien placée, une pompe à chaleur n’a pas une importante nuisance sonore.

Nuisance sonore ou pas ?

Pour limiter le bruit, mieux vaut éviter de placer l’unité extérieure de votre pompe à chaleur dans un endroit ou l’écho peut-être important. En effet, il se situe en moyenne aux alentours de 45 décibels pour les appareils modernes, soit l’équivalent d’un lave-vaisselle.

On évitera donc d’être à proximité des chambres, les cours intérieures, les angles, les ouvertures et les pièces de vie. La différence de niveau sonore dans les pièces à vivre quand la PAC est allumée doit être inférieure à 5dB(A) le jour et 3dB(A) la nuit.

Rassurez-vous, s’il ne vous est pas possible de placer la PAC suffisamment loin de l’habitation de vos voisins, des cloisons (écrans) acoustiques spéciales peuvent être prévues.

Quelle que soit la solution retenue, la surface de pose doit être solide, stable et de niveau. Des plots anti-vibratiles sont disponibles pour éviter la transmission des vibrations au sol et à la maison.

Il n’existe pas d’obligation de moyens spécifiques pour l’installateur. En revanche, le bruit ambiant lui est réglementé : une plainte du voisinage peut en effet entraîner une procédure de vérification du niveau sonore, qui peut elle-même conduire à l’obligation de démontage en cas de non-conformité.

Conformité Exigée

Depuis le 1er janvier 2015, une installation réalisée par un particulier est non conforme à la loi.

La qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) atteste du respect, par l’organisme certificateur, d’un certain nombre de critères objectifs et de transparence de la part des professionnels. Elle prévoit en particulier le contrôle des réalisations de chaque installateur agréé.

Effectivement, le fluide frigorigène doit être manipulé avec la plus grande prudence. Ce fluide est un puissant gaz à effet de serre qui passe de l’état liquide à celui-ci de vapeur et inversement. Il suffit d’un geste malencontreux durant l’installation pour le faire s’échapper dans l’atmosphère.

Cela implique nécessairement que toute installation effectuée par un particulier n’est pas conforme à la réglementation en vigueur. Ce qui entraîne fatalement des problèmes de garantie et de procédure pour le particulier qui devra en faire les frais.

La seule possibilité pour un particulier est de faire réaliser le raccordement des fluides frigorigènes par une société titulaire d’une attestation de capacité en cours de validité. De la finesse de l’installation dépend la future rentabilité que vous tirerez de votre équipement, et seul un professionnel pourra les déterminer avec précision.

Outils et Matériel

Voici la liste des outils dont vous aurez besoin :

  • ●  1 détecteur
  • ●  1 tournevis d’électricien
  • ●  1 rouleau d’adhésif
  • ●  Vis taraudeuses, ancrage en plastique
  • ●  Boulons d’ancrage
  • ●  Coussin en caoutchouc
  • ●  Serre-câble
  • ●  Écrous évasés
  • ●  Clés : allen, à molette
  • ●  Perceuse
  • ●  Marteau
  • ●  Niveau
  • ●  Scie emporte-pièce
  • ●  Plaque de montage
  • ●  Pinces
  • ●  Pince à dénuder
  • ●  Attache de câble

Ainsi que le matériel :

  • ●  Pompe à chaleur réversible
  • ●  Goulotte
  • ●  Equerre Angle intérieur 90°
  • ●  Plaque en béton
  • ●  Sortie de mur
  • ●  Kit de raccordement
  • ●  Câble électrique

Ça y est, vous avez tout ce qu’il vous faut à portée de main ? C’est parti !

Installez votre PAC

Certains détails dépendent évidemment de votre situation particulière et seront donc laissés au bon soin du bricoleur que vous êtes, mais chose promise chose due: voici dans les grandes lignes les grandes étapes et les petites actions que vous devrez suivre pour mener votre projet à bien.

Etape 1 : Configuration de l’unité intérieure

  1. Sélectionnez un emplacement central et dégagé pour monter l’unité intérieure. Vous devrez percer un trou dans le mur pour alimenter les tuyaux de l’unité intérieure à l’unité extérieure, alors assurez-vous que l’emplacement que vous choisissez vous permettra de le faire. Montez l’unité à 2,1 m du sol et assurez-vous qu’il y ait au moins 15 à 30 cm d’espace ouvert de chaque côté de l’unité pour permettre une bonne circulation de l’air.
  2. Fixez la plaque de montage au mur intérieur.
  3. Percez un trou de 7,6 cm à travers le mur afin de pouvoir alimenter les tuyaux à l’extérieur.
  4. Vérifiez les connexions électriques sur l’unité intérieure.
  5. Faites passer les tuyaux et les câbles dans le trou du mur, puis connectez-les à l’unité.
  6. Fixez l’unité intérieure à la plaque de montage.

Etape 2 : Installation du condenseur extérieur

  1. Placez l’unité extérieure loin de toute zone très fréquentée, poussiéreuse ou chaude, près du trou que vous avez percé. Positionnez l’unité extérieure à moins 15 m afin que la tuyauterie et le câble puissent être facilement fixés. Respectez une distance d’au moins 0,5m de périmètre pour assurer un bon fonctionnement.
  2. Posez une dalle de béton sur le sol.
  3. Fixez l’unité extérieure sur le dessus du socle en béton.Posez un coussin en caoutchouc sur le dessus du coussin pour minimiser les vibrations, puis placez le condenseur extérieur sur le dessus du coussin. Fixez l’unité au béton avec des boulons d’ancrage.
  4. Vérifiez le câblage électrique de l’unité extérieure.

Etape 3 : Raccordement et mise en marche

Pour cette dernière étape, vous devez absolument faire appel à un professionnel pour manipuler le fluide et établir les dernières connexions.

  1. À l’intérieur, il devra brancher le câble électrique qui alimente l’unité ainsi que le kit de raccordement.
  2. À l’extérieur, il ouvre le capot et branche le bornier d’alimentation puis il fait de même en branchant l’unité intérieure au groupe extérieur.
  3. Il retire les bouchons des vannes des unités extérieures pour les raccordements des liaisons frigorifiques.
  4. Il retire le bouchon de la liaison frigorifique.
  5. Il procède au raccordement de la vis frigorifique sur les vannes de l’unité extérieure.
  6. Ensuite, serrage de la liaison frigorifique à l’aide de clés à molette.
  7. Il retire le bouchon pour l’ouverture des vannes et procède à l’ouverture de la vanne avec la clé allen. Enfin, il remet le bouchon et serre.
  8. Il protège les raccordements avec des mousses de protection et finalise avec du ruban adhésif. Fermeture du capot.
  9. Fixer les câbles et la goulotte puis scellez le trou dans le mur à l’aide de mousse de polyuréthane expansible.

Conclusion

Ça y est, vous voilà fin prêt(e) à installer vous-même votre PAC air-air.

Surtout n’hésitez pas à demander conseil auprès d’installateurs agréés, à demander quelques bras dans votre entourage pour le succès de votre opération, et à nous raconter le tout dans les commentaires !

A découvrir également