Sélectionner une page
Pompe à chaleur hybride : le meilleur des deux mondes
5 (100%) 2 votes

Prenez les deux meilleurs systèmes de chauffage et associez-les : vous obtenez ce qui se fait de mieux en matière d’économie d’énergie et de rendement. Voilà la logique de la pompe à chaleur hybride. Ce système assez récent séduit de plus en plus de foyers car il permet de combiner deux technologies de pointe pour obtenir le meilleur des deux mondes.

Une pompe à chaleur hybride pour tirer le meilleur parti de deux énergies

Une chaudière ou une pompe à chaleur hybride est l’association d’une pompe à chaleur air/eau et d’une chaudière à condensation au gaz. L’intérêt d’une telle combinaison : utiliser l’un ou l’autre en fonction de la température extérieure.

En fonction de la température extérieure et de celle que vous voulez obtenir chez vous, un système automatique effectue un arbitrage. Il peut choisir de recourir à la pompe à chaleur, la chaudière ou les deux en même temps. Si la température extérieure est très froide, la pompe à chaleur aura un rendement (coefficient de performance) plus faible, il est donc plus efficace d’utiliser la chaudière à condensation. Au dessus de 5 à 7°C, c’est la pompe à chaleur qui prendra le dessus.

Un investissement plus élevé pour plus d’économies dans la durée

Une pompe à chaleur hybride coûte plus cher qu’une chaudière ou une PAC seule car il faut additionner le coût des deux systèmes. Toutefois, dans cette configuration, une pompe à chaleur de faible puissance suffit, le surcoût est donc modéré. Comptez au total entre 4000 € et 7000 € pour cet équipement. Les aides écologiques et CITE s’appliquent bien entendu à un tel dispositif.

Là où l’opération devient intéressante c’est que les économies supplémentaires réalisables grâce à la pompe à chaleur hybride sont d’environ 10 % plus importantes qu’avec une chaudière seule. Certains constructeurs annoncent jusqu’à 35% d’économies mais il s’agit de mesure dans des conditions idéales.

Pour l’entretien de votre pompe à chaleur hybride, il faut compter entre 200 et 300 € par an.

Seule condition pour installer un tel système : il faut disposer d’un espace capable d’accueillir l’unité extérieure de la pompe à chaleur et mettre en place la connexion hydraulique entre la PAC et la chaudière, qui doit elle aussi disposer d’un emplacement abrité chez vous.

Deux modes de fonctionnement possibles

Une pompe à chaleur hybride offre généralement 2 modes de fonctionnement : économique ou écologique.

Le mode économique fonctionne en fonction du prix des énergies. Vous indiquez au système le tarif du gaz et celui de l’électricité. Le dispositif est ainsi en mesure de comparer le coefficient de performance de la PAC au rendement de la chaudière et donc de choisir le système le plus rentable. En mode écologique, c’est la pompe à chaleur qui prédominera. Si le climat est doux c’est elle qui assurera la production de chauffage.

A noter : l’eau chaude sanitaire peut aussi être totalement produite par la chaudière ou peut être préchauffée par la PAC. La PAC hybride vous permet de gagner de la place avec la fonction chauffe-eau.

Enfin, autre avantage et non des moindres en période de canicule : une PAC hybride peut également rafraîchir votre logement l’été si vous optez pour un modèle réversible. Elle fait donc office de climatiseur.

Les plus grands constructeurs de PAC proposent leur modèle hybride : Daikin, Atlantic, Samsung…

PAC hybride Atlantic