Sélectionner une page
Nissan veut produire du froid frigorifique avec des batteries recyclées
5 (100%) 1 vote

Nissan entend bien accélérer sur les véhicules 100% électriques. Le constructeur automobile a dévoilé il y a quelques jour un prototype de fourgon frigorifique pour les marchands de glace.

Une communication au timing parfaitement ficelé puisque l’annonce tombait au même moment que la vague de chaleur de juin. Originalité du camion : le moteur du réfrigérateur est alimenté par des batteries d’ancienne génération de voiture Nissan électrique et recyclées.

Un fourgon à glace 100% électrique

Déguster une bonne glace après un bain de mer, quel plaisir irrésistible. Ce petit geste pas très écologique est en passe de devenir un peu plus écologique. La plupart des fourgons de marchands de glaces sont équipés de moteurs Diesel qui tournent en permanence pour faire fonctionner le système de congélation. Nissan n’entend pas rester de glace face au réchauffement climatique.

Ce fourgon de glace de nouvelle génération est appelé NICE CREAM. NICE pour “No Internal Combustion Engine” c’est à dire “Sans moteur à explosion”. Le prototype – basé sur un fourgon électrique classique déjà commercialisé par Nissan – associe une motorisation 100% électrique, une batterie de stockage reconditionnée et des panneaux solaires.

Une batterie intelligente pour des glaces bien fraîches

Le matériel réfrigéré – machine à glace à l’italienne, compartiment de congélation et réfrigérateur à boissons – est alimenté par la technologie Nissan Energy ROAM qui fonctionne à partir de batteries au lithium-ion récupérées sur des véhicules électriques Nissan de première génération.

Ces batteries cumulent une capacité de stockage de 1,4 kWh. Elles peuvent être rechargées en une heure à l’aide d’une alimentation de 230 V ou au moyen des panneaux solaires installés sur le toit du fourgon pour une charge complète en 4 heures maximum.

Autre originalité de ces batteries : elles peuvent être utilisée pour stocker de l’énergie en excès sur le réseau électrique puis la restituer en cas de forte demande. Cette technologie aide ainsi à réguler les pics de demande en énergie, tout en fournissant aux propriétaires de véhicules électriques une source de revenus supplémentaires puisque cette énergie est revendue. Un excellent moyen de gommer les écarts entre production et consommation électrique souvent asynchrones.

Demain, des véhicules professionnels 100% électriques

Nissan n’est pas le seul constructeur automobile à lorgner sur le marché professionnel qui est colossal. En 2017, Tesla a ainsi annoncé la mise en production pour 2019 d’un semi-remorque électrique équipé de 4 roues indépendantes et autant de moteurs. Autonomie annoncée : 800 km.