Sélectionner une page
[Invention] Un bois révolutionnaire rafraîchissant pour se passer de climatisation
5 (100%) 3 votes

Des chercheurs à l’université du Maryland de l’équipe de Liangbing Hu, ont réussi à booster les propriétés d’isolant thermique du bois. En effet, en retirant une molécule qui absorbe la lumière et la chaleur, on obtient un bois aux propriétés révolutionnaires. Cette nouvelle technique serait capable de faire baisser la facture d’électricité.

Du bois sans lignine

La lignine est une biomolécule, l’un des principaux composants du bois avec la cellulose et l’hémicellulose. La lignine a pour principales fonctions d’apporter de la rigidité, d’être imperméable et ainsi rendre le bois résistant.

De plus, cette molécule sert à réguler et faire circuler l’eau aux travers du bois ainsi que les nutriments de l’arbre. Presque que la totalité des plantes ou arbres produisent de la lignine, un élément essentiel à leur survie. Cependant, la lignine absorbe également rayons du soleil et donc la chaleur.

Ainsi, l’équipe de Liangbing Hu a réussi à concevoir un bois sans lignine pour créer un isolant qui n’absorbe pas la chaleur. Pour y parvenir, ils ont d’abord fait bouillir le bois avec du peroxyde d’hydrogène. Ce processus permet de retirer en totalité la lignine présente dans le bois.

Dans un second temps, le bois est compressé, ainsi il devient plus rigide. En effet, il faut savoir que le bois est composé entre 60 à 70 % d’air, une fois celui-ci compressé il devient plus solide. Le bois transformé est 9 fois plus solide que le bois normal. Mais le plus important, c’est qu’il devient presque qu’à 100% blanc. La blancheur lui permet ainsi de réfléchir beaucoup plus la lumière et la chaleur.

Au final, il faut redonner au bois une imperméabilité. Effectivement une fois la lignine extraite, le bois devient fragile et sensible à l’humidité. Il faut donc y ajouter un composé chimique hydrophobe pour éviter la dégradation de ce bois nouvelle génération.

Un bois transformé qui vous fera faire des économies

Ce bois a été testé en Arizona, un état aux fortes chaleurs aux États-Unis. Le bois n’est pas encore commercialisé, cependant, on voit ici une avancée révolutionnaire pour les pays chaud. En effet, en plein soleil ce bois sans lignine serait 6 ou 7°C mois chaud que le bois naturel, même avec des chaleurs extrêmes en extérieur.

Ce matériau pourrait être utilisé par la suite comme isolant thermique sur les toits ou mur de maisons. Et ainsi faire baisser jusqu’à une dizaine de degrés les températures intérieures. De plus, cela ferait diminuer jusqu’à  20% la facture d’électricité liée aux refroidissements des intérieurs.

Des matériaux géniaux mais inadaptés en hiver et pour les pays froids

L’utilisation à grande échelle de ce bois blanc est encore source de beaucoup de questions.

Premièrement, son coût de fabrication – à l’état de prototype – est encore logiquement plus élevé que les économies d’électricité induites. Il convient de mettre en place un processus de industriel de production le plus efficient possible.

De plus, l’effet refroidissant pourrait devenir un handicape en hiver. En effet, nous cherchons à refroidir nos maisons l’été, mais à chauffer à moindre coût l’hiver. Ce bois, repoussant la chaleur, pourrait ainsi être un problème l’hiver.

Ce bois transformé est ainsi une révolution, mais qui présente des limites dans certains pays. Il est ainsi plus concevable qu’il soit réservé in fine aux pays qui disposent d’un climat chaud toute l’année, c’est à dire aux pays tropicaux ou situés en zone aride.