Sélectionner une page

Comprendre la classe énergétique d’une pompe à chaleur

Publié le 31 mars 2020

Il faut l’avouer, il n’est pas facile pour un utilisateur lambda de comparer l’efficacité énergétique de différents modèles de pompes à chaleur ou de climatisations. C’est pour cette raison que l’Union Européenne a mis en place le fameux indicateur de classe énergétique sur différents appareils électriques. Cette étiquette permet de voir en un coup d’oeil si votre appareil est énergivore ou au contraire très économe. Voilà ce que vous devez savoir pour bien juger la classe énergétique d’une pompe à chaleur

La classe énergétique des appareils électriques en quelques mots

Pour les consommateurs que nous sommes, la classe énergétique d’un appareil se matérialise par un système d’étiquetage obligatoire des appareils électriques. Objectif : nous permettre de mieux choisir notre électro-ménager en fonction de son efficacité énergétique… et donc de faire des économies et de sauvegarder l’environnement.

étiquette de classe énergétique climatiseur

Le système est désormais bien connu. Une note et une couleur est attribuée sur une échelle allant de A à G. A correspond à la couleur verte et a donc le meilleur rendement tandis que le score G correspond à la couleur rouge et concerne des produits très énergivores.

A titre de comparaison, un appareil classé A consomme jusqu’à 3 fois moins qu’un autre appareil électrique de classe C. Attention toutefois, c’est le fabriquant qui évalue lui-même son matériel. Lʼétat doit vérifier la conformité au cas par cas et alors gare aux contrevenants.

On retrouve bien sûr ce système de classe énergétique sur les pompes à chaleur et les climatiseur d’une puissance inférieure ou égale à 12 KW, c’est à dire ceux conçus pour le grand public.

Comprendre la mesure du coefficient de performance des PAC et clim

Pendant longtemps, c’est le fameux COP (Coefficient de Performance) qui a été utilisé pour mesurer la performance des PAC ou climatiseurs. Le COP correspond au rapport entre l’énergie consommée et l’énergie restituée par l’appareil.

Problème : le COP était déterminé uniquement pour une température extérieure de 7°C. Les fabricants optimisaient donc leurs machines pour être le plus performantes possible à 7°C… Passé ce seuil, les performances pouvaient se dégrader très rapidement. Autrement dit, le COP ne donnait pas une image fidèle de la performance de l’appareil en conditions réelles.

L’Union Européenne a donc fixé de nouvelles normes applicables depuis le 1er janvier 2013 : la directive ErP. Objectif : éliminer du marché les produits les moins performants.

Avec la directive ErP, les fabricants doivent tester la performance de leurs climatiseurs à plusieurs températures différentes mais aussi dans 3 zones climatiques distinctes de l’Union Européenne avec en plus un système de pondération des température selon la probabilité qu’ells se produisent pour chaque zone géographique.

On obtient ainsi un COP saisonnier, le SCOP, un indicateur plus performant, plus précis et bien plus réaliste.

Le saviez-vous :  les villes de référence prises en compte pour le calcul du SCOP sont Athènes (climat chaud), Strasbourg (climat tempéré), et Helsinki (climat froid).

La classe énergétique d’une pompe à chaleur : SEER ou SCOP

Le SEER (Seasonal Efficiency Energy Ratio en anglais, équivalent du SCOP) ou efficacité frigorifique saisonnière en français se calcule de la façon suivante : on prend l’énergie frigorifique produite sur la saison en kiloWatt par heure (kWh) et on la divise par l’énergie consommée sur la même saison, en kWh également.

Le classement SCOP permet ainsi de ranger les climatiseurs de A+++ à D, la classe D étant la moins bonne note. Pour classer leurs appareils, les fabricants doivent utiliser la norme EN14825 définissant les modes d’essai et de mesure des performances : étalonnage des appareils, méthode de mesure, traitement des données recueillies, modes de calculs etc.

Le saviez-vous : depuis la mise en place du SCOP, les climatiseurs d’une puissance inférieure à 6 Kw et ayant une classe énergétique inférieure à B sont interdits à la vente depuis le 1er Janvier 2014.

Tableau de classement de l’efficacité énergétique d’un climatiseur

A+++ SEER ≥ 8,5

A++ 6,1 ≤ SEER < 8,5

A+ 5,6 ≤ SEER < 6,1

A 5,1 ≤ SEER < 5,6

B 4,6 ≤ SEER < 5,1

Un climatiseur de classe A+ avec un SCOP de 6 produira en moyenne sur la saison 6 kWh de climatisation pour 1 Kwh de consommation électrique.

Un nouveau SCOP depuis 2019 et jusqu’en 2025

LʼUnion Européenne a rebattu les cartes et revue son système de notation depuis 2019. Certaines pompes à chaleur seront concernées dès 2021 tandis que les climatiseurs ont jusquʼà 2025 pour se mettre aux normes.

Cette réforme change le système de notation allant de A+ à A+++ qui devenait abscons. Un A redevient la meilleure note possible. Autant dire que la nouvelle norme devient encore plus exigeante. Un appareil actuellement classé A+++ (donc excellent sur le papier) équivaudra à un C

Encore mieux : cette norme prévoit déjà une future évolution du classement. Lorsque 30% des appareils du marché seront classés A ou lorsque 50% des appareils seront classés au moins B, les classes seront une nouvelle fois revues à la hausse. La lute contre le gaspillage énergétique est une véritable obsession en Europe et c’est tant mieux pour l’environnement.

Quelles mentions sont obligatoires sur une étiquettes SCOP d’un climatiseur ou d’une pompe à chaleur ?

✔︎ Nom du fabriquant et désignation du matériel

✔︎ Performances globales énergétiques (A+++,A++,A+,B,C,D,E,F,G)

✔︎ Puissance restituée en kW

✔︎ Consommation d’énergie annuelle en kWh

✔︎ Rapport d’efficacité énergétique

✔︎ Schéma des différentes zones climatiques

✔︎ Niveau sonore en DB, des unités intérieures et extérieures

A découvrir également