Sélectionner une page
Les 5 certifications RGE pour votre projet d’éco-rénovation
Notez cet article

La rénovation énergétique des habitations est une des solutions mises en avant par le gouvernement pour réduire votre facture énergétique et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Reste à choisir le bon prestataire. C’est ici qu’interviennent les certifications et labels. Mis en place par l’État et l’Ademe, leur objectif est de rassurer le consommateur et également de vous aider à obtenir les aides publiques en matière de rénovation énergétique.

Le label RGE et les aides publiques

Depuis quelques années, le gouvernement propose des subventions destinées aux travaux d’amélioration de la performance énergétique. Citons notamment l’éco-prêt à taux zéro ou le crédit d’impôt pour la Transition énergétique (CITE).

Depuis 2015, l’attribution de ces subventions impose le recours à des professionnels labellisés RGE. L’artisan certifié RGE – et ses sous-traitants – doit assurer tout ou partie de la fourniture et de la pose des produits de construction ou équipements utilisés.

Aujourd’hui, près de 65.000 artisans et entreprises sont certifiés RGE, soit plus de 40% des salariés travaillant dans le bâtiment en France.

Les entreprises et artisans qui désirent obtenir le label RGE doivent disposer d’une qualification professionnelle et se soumettre à des contrôles réguliers. Ils peuvent aussi suivre la formation FEEE Bat Rénove qui lui permet de proposer des conseils complets, prenant en considération l’ensemble des aspects du projet de rénovation : isolation, ventilation, chauffage, climatisation et pompe à chaleur…

5 certifications, 5 organismes de certifications

5 organismes de qualification conventionnés par l’Etat peuvent délivrer la certification RGE :

– Les labels Qualit’ENR valorisent les spécialités des artisans d’une filière donnée, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables, notamment l’installation d’un système de solaire thermique (Qualisol), d’un poêle à bois (Qualibois), d’un dispositif solaire photovoltaïque (QualiPV), ou d’une pompe à chaleur (QualiPAC).

– Qualibat décerne un label général qui repose sur la transparence des informations financières, juridiques et techniques de l’entreprise. Ce label atteste de la compétence de l’entreprise. Qualibat permet aux professionnels de valoriser les Certificats d’Économie d’Énergie pour le solaire thermique, le bois combustible et les pompes à chaleur.

Le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) est un des principaux instruments de la politique de maîtrise de la demande énergétique. Il repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie. Ceux-ci doivent promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès des consommateurs d’énergie.

Qualifelec concerne les entreprise de l’électricité

Certibat certifie une offre globale de construction qui porte sur la capacité d’une entreprise à mettre en place les travaux de rénovation énergétique d’un bâtiment.

Certification pour la pose d’une pompe à chaleur

Le Label QualiPac a été créé en 2007 par l’Association Française pour les pompes à chaleur (AFPAC), puis sa gestion a été transférée en 2010 à QualiEnr.

Ce label a pour objectif de créer une relation transparente entre les professionnels installateurs de pompe à chaleur et une clientèle  disposant  rarement de toutes les informations nécessaires pour faire un choix rationnel.

L’installation d’une pompe à chaleur peut être financée par un crédit d’impôt toutefois votre installation doit respecter un certain nombre de critères réglementaires. Un artisan certifié Qualipac vous assure de pourvoir prétendre toucher un crédit d’impôt sur l’installation d’une PAC.