Sélectionner une page

Tout savoir sur le débit de soufflage d’une climatisation

Publié le 30 novembre 2020

Climatiser une enceinte fermée et occupée par des personnes n’est pas toujours très facile. Il faut savoir estimer le volume d’air à refroidir pour acheter le bon modèle de climatiseur.

Calculer le débit de soufflage d’une climatisation est fondamental pour ne pas créer à coup sûr de l’inconfort ou de l’insatisfaction.

Besoin d’un rappel ou tout simplement novice ?
Voici ce qu’il y a à savoir sur le débit de soufflage d’une climatisation

Comment ça marche ?

Le fonctionnement d’une climatisation s’apparente à celui d’un réfrigérateur : d’un côté elle produit du froid, de l’autre elle évacue la chaleur, car l’énergie récupérée est rejetée vers l’extérieur de la pièce.

Tout cela grâce à un fluide frigorigène.

Concrètement, on introduit souvent une certaine quantité d’air neuf avec l’air repris de la pièce à traiter, l’air neuf venant de l’extérieur doit être mélangé de façon homogène avec l’air présent dans la pièce.

Pour ça, il faut avoir un taux de brassage optimal, taux qui représente le nombre de volumes d’air traités ou renouvelés dans un local.

Et c’est là que le débit de soufflage d’une climatisation entre en jeu.

Pourquoi est-ce important ?

La vitesse du débit de soufflage d’air a une grande importance en ce qui concerne le ressenti et le confort.

Si l’air n’est pas suffisamment brassé, des couches d’air se forment successivement à des températures différentes. C’est ce qu’on appelle la stratification.

Au contraire, un taux de brassage trop important cause des mouvements d’air qui gêneront les occupants. Le confort thermique d’un être humain est une question d’équilibre.

En effet, de façon générale, la chaleur produite par notre corps doit être égale à la chaleur cédée par l’environnement.

Donc si la vitesse de l’air est trop importante, les échanges corps/environnement sont déséquilibrés, et les occupants peuvent ressentir une sensation de froid plus ou moins intense.

Comment estimer le débit de soufflage nécessaire ?

En théorie, le débit de soufflage doit permettre un taux de brassage compris entre 5 et 10 volumes par heure.

Mais en réalité, bien que la valeur courante soit de 7 à 8 environ, il ne doit pas dépasser 15 en climatisation de confort et peut aller jusqu’à 30 en climatisation industrielle.

Si vous voulez rapidement calculer le débit de soufflage, il vous suffit de multiplier le volume du local exprimé en mètre cubes au taux de brassage exprimé en volume par heure. Pour calculer le volume d’une pièce, vous multipliez sa longueur par sa largeur par sa hauteur sous plafond.

Par exemple : si vous souhaitez climatiser une pièce d’environ 50 m3, pour que votre taux de brassage soit compris entre 5 et 10 vol/h, l’unité intérieure doit avoir un débit de soufflage compris entre 250 et 500 m3/h.

Sachez ensuite qu’il vous faudra personnaliser le débit de soufflage en fonction de :

  • la chaleur apportée ou perdue par votre local ou ses équipements : ordinateurs, machines diverses…
  • de son taux d’humidité,
  • du type de bouches de soufflage installées,
  • et de leurs positions

Car sans ça, soit votre pièce n’aura pas une température homogène, soit la vitesse d’air sera trop importante et générera de l’inconfort.

Grâce aux notions essentielles de cet article, vous voilà fin prêt.e à climatiser l’espace de votre choix de manière optimale. Alors à vous de jouer et partagez-nous votre débit en commentaires !

A découvrir également