Sélectionner une page
Une climatisation qui s’adapte automatiquement à vos besoins, c’est possible grâce aux algorithmes
5 (100%) 2 votes

Le chauffage et la climatisation ont vu se développer ces dernières années une véritable technologie de pointe en matière de systèmes de contrôle, de pilotage et d’économies d’énergie. Les fabricants ont mis au point des appareils de régulation et de contrôle de plus en plus performants, en particulier pour les systèmes « gainables », ces nouvelles installations discrètes, qui passent dans des faux-plafond ou un plancher, et distribuent air chaud ou air froid par des grilles de ventilation.

Ce perfectionnement a été rendu possible grâce aux algorithmes et aux prouesses des micro-ordinateurs et puces embarquées.

Algorithmes d’équilibrage des débits pour un ajustage précis aux besoins

Les algorithmes d’équilibrage des débits agissent sur la régulation de la vitesse des ventilateurs des climatisations. En adaptant le régime des ventilateurs aux conditions requises dans chaque pièce par l’utilisateur, le débit de l’unité s’ajuste aux besoins réels de l’ensemble de l’installation.

Ainsi, on peut soit obtenir une température constante et homogène dans toutes les pièces, soit choisir de chauffer/refroidir plus certaines pièces. C’est particulièrement utile dans le cas d’installations complexes, comme dans les bâtiments publics, où il est judicieux de ne pas laisser en accès libre les consignes de température.

Le maintien de l’efficacité énergétique : pour une atmosphère intérieure optimum

Les algorithmes d’efficacité énergétique sont prévus pour rationaliser la consommation des installations. Les intervalles de consigne à la disposition des utilisateurs sont ainsi limités, pour éviter tout excès de consommation énergétique. Programmés pour respecter la réglementation thermique en vigueur, ils incitent à une utilisation raisonnable de l’énergie. Du même coup, ces algorithmes aident à réduire la facture.

Impossible donc de pousser à fond le chauffage ou la climatisation, et ce n’est pas plus mal. Une atmosphère intérieure trop chaude ou trop froide est en effet néfaste et entraîne des désagréments. Irritation du nez, des yeux et de la gorge, baisse de la concentration, maux de tête…Il est reconnu qu’une juste température contribue à la qualité de l’air intérieur et au confort physiologique des occupants.

Le contrôle de l’inertie thermique pour stabiliser le confort

Les algorithmes contrôlant l’inertie thermique sont utilisés dans le cas de planchers chauffant-rafraîchissant. A cause de l’inertie, la température rayonnant du plancher est en effet souvent supérieure à la température de consigne. Cela entraine une surconsommation d’énergie et une perte de confort d’atmosphère.

Ces systèmes de contrôle régulent donc la température émise par le plancher, afin qu’elle reste dans les normes de sécurité, tout en permettant d’atteindre le degré de consigne. Ils stabilisent ainsi le rayonnement du plancher pour homogénéiser la température ambiante. Fini l’effet grille-pain ou glaçon : c’est un vrai gain de confort, et surtout une réduction de la dépense énergétique.