Sélectionner une page

Comment la nature a créé l’air conditionné bien avant l’homme

Publié le 22 août 2017

L’air conditionné est une technique qui permet de maintenir les édifices dans les bonnes conditions de température, d’humidité, de pression et d’oxygénation. Autrement dit, c’est un élément indispensable dans les grandes structures où l’air ne peut pas se renouveler seul.

De façon schématique, d’immenses pompes pulsent de l’air frais et oxygéné à l’intérieur des bâtiments tout en assurant l’extraction de l’air chargé en dioxyde de carbone à l’extérieur. Plus le bâtiment est élevé, plus les pompes doivent être nombreuses et/ou puissantes. C’est un des défis de l’architecture moderne des grands buildings.

Certains animaux ont recours à l’air conditionné pour renouveler l’air de leur terrier grâce à des techniques astucieuses et qui ne nécessitent aucune électricité.

L’air conditionné chez les termites

Les termites construisent des mégastructures en terre de plusieurs mètres de hauteur. Lorsque le soleil réchauffe l’extérieur de la termitière, des galeries situées en périphérie conduisent l’air chaud – plus léger – vers le haut. Ceci a pour effet de créer un appel d’air frais au cœur de la termitière par un réseau de galeries situées en son centre.

L’air conditionné chez les fourmis

Les fourmis, elles,  utilisent l’effet Coanda pour rafraichir leurs constructions. Leurs fourmilières forment une petite butte au dessus du niveau du sol. En passant au dessus de cette butte, le vent provoque une dépression à l’arrière. Ceci a pour effet d’aspirer l’air situé dans la fourmilière vers l’extérieur, dans la dépression.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces explications sur le génie climatique des animaux dans la vidéo – en anglais – ci-dessous :

A découvrir également