Sélectionner une page

Être autonome en énergie : un rêve pour certains, une réalité pour d’autres. Oui, il est bien possible de créer son énergie depuis chez soi. En effet, dans un contexte climatique toujours plus tendu, industriels et particuliers sont à la recherche de moyens innovants de produire une énergie plus verte, et dans le meilleur des cas, renouvelable. Il vous est donc possible, à vous, de créer de l’énergie depuis votre domicile, et nous allons voir comment.

Solution 1 : le biogaz

Une des techniques les plus accessibles pour créer de l’énergie depuis chez vous est le biogaz. Le biogaz est une énergie déjà utilisée dans plusieurs régions du monde comme l’Inde ou le Brésil. Il permet de réaliser certaines économies sur vos factures d’énergie de manière totalement écologique.

Mais alors comment produit-on du biogaz, et surtout comment fait-on pour l’utiliser ?

Et bien tout cela est très simple, le biogaz est issu de la micro méthanisation : un procédé qui se met en place lorsque les matières organiques se dégradent au contact de certaines bactéries et champignons. Au cours de cette transformation, les déchets vont libérer du biogaz que l’on peut donc utiliser en tant qu’énergie, et laisser derrière eux du digestat, des résidus de dégradation que l’on peut utiliser pour fertiliser les terres.

Pour rendre possible le processus de méthanisation, il faut tout d’abord s’équiper d’un méthanisateur, un dispositif composé de deux cylindres : l’un dans lequel les bactéries vont dégrader les déchets et un autre où le gaz sera récupéré.

Cette construction est reliée à un groupe électrogène alimenté en continu par le méthanisateur. Il existe déjà quelques entreprises qui proposent aux particuliers des se charger de l’installation de ce type de mécanisme.

Pour indication, on peut produire 200 m3 de méthane avec 125 kg de déchets organiques. Sachant que 1 m3 de méthane équivaut à 6 kw. En un an, il est possible de produire 1200 kw avec des déchets organiques. La consommation moyenne d’un français seul étant de 1100 kw par an, le biogaz peut être une solution intéressante pour atteindre l’autonomie énergétique et réaliser de sérieuses économies sur ses factures.

Périt bémol cependant : vous devez obtenir une autorisation de votre municipalité afin d’installer un méthaniseur chez vous.

Solution 2 : l’énergie solaire

Le soleil est une des sources d’énergie à laquelle nous avons accès le plus facilement, puisque peu importe où vous vous trouver le soleil brille toujours. Il peut donc s’avérer plutôt judicieux d’essayer d’exploiter un peu de cette lumière universelle naturelle à votre avantage.

En équipant votre habitation de panneaux photovoltaïques vous pourrez faire baisser votre consommation d’énergie, voire même revendre à un fournisseur l’énergie que vous produirez.

Afin d’exploiter l’énergie du soleil, vous avez la possibilité de vous procurer un kit solaire, qui comprend des panneaux photovoltaïques, et des batteries qui serviront à stocker l’énergie produite par les panneaux.

Pour pouvoir utiliser ce genre d’appareil il faut cependant effectuer quelques démarches administratives. Tout d’abord, vous devrez vous rapprocher de votre mairie pour demander une autorisation, comptez environ deux mois pour l’obtenir.

Une fois les démarches effectuées, et uniquement si vous souhaitez revendre l’énergie que vous produirez, il est impératif de se rapprocher du fournisseur de gaz ENEDIS avant de raccorder votre installation au réseau électrique.

Vous pouvez aussi utiliser votre énergie solaire pour alimenter une climatisation solaire.

L’entreprise signera également un contrat de raccordement, d’accès et d’autoconsommation, cette étape prendra environ 3 mois. Si votre kit ne servira qu’à votre usage personnel, alors vous pouvez procéder à l’installation vous-même après avoir obtenu l’autorisation de la mairie.

Les kits solaires existent sous trois modèles, tous les trois capables de produire un flux d’énergie différent. Le modèle « d’entrée de gamme » coûte environ 1200€, pour une production de 1000W.

Le modèle située entre celui et le plus cher coûte 2 140€ et a une capacité de 1500W. Enfin, le plus cher coûte 4 590€ et est capable de produire jusqu’à 3600W.

Les prix peuvent sembler onéreux, mais quand un français consomme en moyenne 1100Kw par an, cela peut rapidement s’avérer rentable.

Solution 3 : l’énergie éolienne

La France est le pays d’Europe ayant le plus grand parc éolien d’Europe. Cette ressource est en plein essor dans notre pays, et ce même chez les particuliers. Nous avons aujourd’hui la possibilité de s’offrir une éolienne à poser sur le toit de sa maison, ou dans son jardin afin de fabriquer nous-mêmes une énergie verte crée à partir du vent.

Appelé « petit éolien » ce genre de structure est de plus en plus courant, et correspond spécialement au besoin d’une petite habitation. Là encore, le propriétaire de l’éolienne peut décider d’utiliser l’énergie qu’il produit pour sa propre consommation ou bien la revendre à un fournisseur d’électricité et se par le biais d’un contrat.

Avant même de vous interroger sur les démarches administratives à effectuer pour vous équiper d’une éolienne, il est important de vous faire une idée de l’exposition au vent de votre habitation. Si cette dernière ne se situe pas dans une zone où le vent est très présent, alors votre investissement ne sera pas rentable.

Si le logement que vous habitez vous permet de vous équiper d’une éolienne, alors elle pourra être posée directement sur le toit de votre maison, ou être montée sur mât dans votre jardin. Ces mâts mesurent en général entre 8 à 20 mètres de haut, et les pales qui battent représentent souvent 60% de cette hauteur. Les modèles les moins chers se situent à partir de 800€ et peuvent atteindre jusqu’à 7 000€.

Les modèles les moins chers vous permettront une création d’énergie d’environ 300W, tandis que les plus onéreux peuvent monter jusqu’à 8 500W. Outre le coût très élevé d’un tel dispositif, il faut également ajouter le prix de l’installation, des batteries qui sont rarement vendues avec l’éolienne, et garder en tête que la durée de vie d’une éolienne est de 7 ans en moyenne, alors que le rendement prend en général une quinzaine d’année avant d’être visible.